Installation d’un échangeur de chaleur : les règles de sécurité

I

Beaucoup d’entreprises et de particuliers utilisent tous les jours un échangeur de chaleur (ou échangeur thermique). Pourtant, pour des raisons de sécurité, peu procèdent à l’installation par eux-mêmes. Généralement, il est conseillé de se référer à l’expertise de professionnels.

Les règles de sécurité à respecter lors de l’installation d’un échangeur thermique

Les échangeurs thermiques utilisant des gaz ou des fluides de différentes températures ; même l’entreposage à la réception peut faire l’objet de recommandations particulières afin d’éviter tout risque de brûlures, par exemple. L’exposition possible à des produits chimiques, en fonction des machines, oblige les professionnels à s’équiper de vêtements et de matériel spécifique. Il faut en outre procéder à des travaux de raccordement électriques, ce qui explique aussi pourquoi seules des personnes averties sont autorisées à effectuer ces installations dans les industries et les usines.

Il existe plusieurs types d’échangeurs thermiques (à plaques, à serpentins…) et chacun présente donc ses spécificités tant à l’installation qu’à la maintenance ou encore à la réparation. Même si ce sont des produits relativement robustes, il faut veiller à ce qu’ils fonctionnent dans les bonnes conditions, afin de ne pas se retrouver rapidement avec des pièces présentant des traces de vétusté ou encore de corrosion. Leur utilisation intensive, dans certaines entreprises, sous-tend l’intervention régulière de professionnels pour remplacer des consommables comme des plaques ou encore des joints.

Echangeur thermique : ce qu’il faut retenir pour une bonne utilisation au quotidien

L’entretien régulier des échangeurs de chaleur permet d’augmenter leur durée de vie. Pourtant, certaines pièces, du fait du changement de température sont soumises à rude épreuve et il est donc tout à fait normal de devoir les remplacer de temps à autre. Cela n’est pas anecdotique car ces machines qui peuvent être, selon les modèles, très imposantes, pourraient consommer beaucoup si les joints ne les rendaient plus étanches. L’appareil deviendrait moins performant et cela se ressentirait au niveau de la quantité de production, de la qualité de fabrication et engendrerait des pertes dans le pire des cas.

Le nettoyage, selon l’appareil, peut varier. Il est généralement indispensable ; tout comme pour l’installation ; de faire appel à des professionnels du génie climatique ; car il faut non seulement arriver à démonter la machine, l’entretenir sans l’endommager et ensuite arriver à la remonter en ayant mis de nouvelles pièces au besoin. On privilégie pour des raisons évidentes des nettoyages à la vapeur d’eau ou grâce à un jet à haute pression, tout en faisant attention au nombre de bars. Cependant, en cas de machine très encrassée, il se peut que cela ne soit pas suffisant. Dans ce cas, il faut utiliser des solutions chimiques pour enlever les résidus qui empêchent l’échangeur thermique de bien fonctionner. On le comprend, l’installation d’un échangeur thermique, surtout dans le cadre de l’entreprise n’est pas une chose aisée car il faut tenir compte de différents éléments y compris externes pour que personne ne soit mis en danger. Il vaut mieux ; afin de s’assurer que la machine fonctionne bien ; demander l’aide d’un professionnel.

Ajouter un commentaire